Rechercher
  • L'envol de la Grue

La cacahuète non salée 😉

La Cacahuète, encore appelée Arachide joue un très grand rôle dans la cuisine traditionnelle chinoise, mais aussi en pharmacopée comme nous allons le voir. Elle est même considérée, à bien des égards comme un « fruit de longévité ».

Elle provient d’Amérique du Sud, mais petit à petit s’est implantée dans toutes les régions tropicales et subtropicales du monde.

En chinois, son nom est Hua Sheng.

Ce n’est pas une noix, mais le fruit d’une légumineuse appartenant à la même famille que les pois, les fèves, les haricots. On la cuisinera d’ailleurs de la même manière. Certains l’appellent la « pistache de terre ».

Elle a comme propriété d’enterrer ses fruits après la fécondation.

Il faut savoir donc que les Chinois en font une très grande consommation, et l’on ne compte plus le nombre de plats où entre l’arachide. Ce sont d’ailleurs les premiers exportateurs au monde.


Que dit la médecine chinoise ?

La cacahuète est de saveur Douce et de nature tiède à neutre.

Les méridiens organes destinataires sont ceux :

Du Poumon,

de la Rate,

de l’Estomac et

des Reins.

Ses actions principales sont :

D’humidifier le Poumon et d’arrêter la toux.

D’harmoniser l’Estomac, et

De renforcer la Rate.

D’atténuer les effets de l’alcool.

Et d’être une tonique générale de l’énergie.


Voyons quelques indications :

*En médecine chinoise, on l’utilise dans les cas de sécheresse ou de vide du Yin du Poumon pouvant donner des toux chroniques qui ont la particularité d’être « sèches », de ne pas ramener de mucosités, de Tan. Dans les familles chinoises, elle est très utilisée en cas de coqueluche. Il faut alors la préparer bouillie avec de l’eau très légèrement salée.

*En harmonisant la Rate et en tonifiant le Foyer Moyen, elle joue un rôle d’apéritif, d’ouverture de l’appétit. La cacahuète peut alors être prise en tant que telle, grillée à sec ou cuite dans de l’eau, mais en évitant absolument de la saler. Elle permet aussi de lutter contre les problèmes d’inappétence et de régurgitation.

*Quand elle est consommée cuite à l’eau, elle est réputée stimuler la mémoire des enfants, des adultes et même des personnes âgées.

*Vous connaissez les liens qu’il y a entre le Poumon et le Gros intestin. Non seulement en agissant sur le Poumon elle permet de réguler le fonctionnement du Gros Intestin, mais elle contient aussi beaucoup de fibres qui, en augmentant le péristaltisme intestinal, permettent de réguler les selles et même d’être très légèrement laxatives.

Que disent les recherches modernes ?

La cacahuète est une source incroyable de principes actifs en tous genres.

*Elle est riche en Vit B8 qui permet d’empêcher le grisonnement des cheveux, de réguler la production de sébum et de s’opposer à leur chute précoce.

*La peau brune-rouge de la cacahuète est riche en Vit. P qui renforce la résistance des capillaires sanguins. Elle est donc utile en cas de maladies veineuses, de varices, de jambes lourdes, d’hémorroïdes, de couperose ou encore de bleu spontané.

*En tant que légumineuse, elle est donc très riche en protéines et peut rentrer dans de nombreux plats végétariens pour remplacer les produits animaux.

*Elle contient beaucoup de fibres et c’est aussi un très bon antioxydant. En ce sens, elle est très intéressante pour prévenir les cancers, mais aussi pour agir sur les maladies cardio-vasculaires et sur l’HTA.

*Elle contient de la Vit. E et du Zinc qui ont comme propriété d’améliorer la mémoire. En s’opposant au déclin des fonctions cérébrales, c’est un anti-vieillissant notoire.


Mode d’utilisation.

*La cacahuète peut être mangée crue, grillée, cuite à l’eau, moulue, transformée en pâte, en beurre, le fameux « peanuts butter » des Américains.

*Les Chinois préfèrent donc la consommer bouillie dans de l’eau légèrement salée. C’est ce mode de préparation qui lui confère le maximum d’action sur l’hypertension, la mémoire, l’excès de cholestérol, la toux, l’hypogalactie.

Grillée, elle devient plus « réchauffante » et agit surtout sur le Foyer moyen.

*Le temps de cuisson est d’une trentaine de minutes. Elle gonfle alors légèrement tout en conservant une certaine fermeté. Un autre mode de cuisson, plus long, mais plus approprié est le suivant : « on fait tremper toute une nuit dans l’eau une ou deux poignées de cacahuètes avant de les cuire à feu très doux pendant 8-10h ».

*Les cacahuètes grillées à l’huile sont indigestes. Elles le sont moins si elles sont grillées à sec. Cependant il faut les mastiquer très longtemps. Et bien évidemment éviter, comme je l’ai dit plus haut, de prendre autant que possible des cacahuètes salées.

Contre-indications

*Alors que l’arachide possède majoritairement de bonnes graisses insaturées, capables de se diviser et nourrir l’organisme, dès que l’on en fait de l’huile, elle devient une graisse saturée, grand pourvoyeur de Tan. L’huile d’arachide bouche les vaisseaux sanguins et le Cœur, elle est donc la cause de multiples maladies cardio-vasculaires. Il ne faut pas oublier que beaucoup de margarines sont faites à base d’huile d’arachide.

*La cacahuète est à éviter en cas de selles molles ou de diarrhée.

*La cacahuète grillée est déconseillée en cas de vide de Yin avec des bouffées de chaleur, des problèmes de bouche et de gorge sèche et des transpirations nocturnes. État que l’on peut facilement retrouver au moment de la ménopause.

*Il y a aussi bien évidemment le problème de l’allergie chez l’enfant. Cette allergie à la cacahuète peut devenir très grave et perdurer ensuite à l’âge adulte. Cela peut aller jusqu’au choc anaphylactique. À ce moment-là, même l’huile peut déclencher les mêmes symptômes.

Conclusion

À condition de ne pas prendre un apéritif quotidien à base de cacahuètes salées, vous venez de découvrir ou de redécouvrir à travers ces lignes l’existence d’une légumineuse, que l’on a tendance à appeler « fruit » qui peut parfaitement entrer dans nos habitudes culinaires.


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

YOGA